Breaking

The Smashing Pumpkins

Musique / 08/11/2011

Sans aucun doute, Les Smashing Pumpkins font partie des grands groupes qui ont marqué l’ histoire  du rock depuis les années 90, même si depuis quelques temps, ils ne font plus la une des actus.

Et pourtant, quand un concert est annoncé quelque part, c’ est très rapidement soldout.

Pourquoi, mais pourquoi donc ???

Mais avant de commencer, parce que ce titre de 1995 fait partie de mes préférés et qu’ il  donne le ton bien caractéristique du style Smashing , autant par la voix du chanteur Billy Corgan (on y reviendra)que par le son brut du groupe : « ZERO »

Rien de tel pour réveiller les neurones de bon matin.
Du brut de décoffrage !


Le groupe s’ est formé à Chicago en 1987. Billy Corgan, après moultes engueulades et prises de bec, finit par engager 3 musicien(nes) pour enfin commencer la carrière des Smashing Pumpkins , nom qu’ il aurait entendu dans un rêve à propos de Joe Strumer leader du groupe « Clash».

En Novembre 1991, les Citrouilles sortent leur premier ep : « Lull » et rapidement, le succès arrive, rapport le style de composition, le son, mais aussi la voix de Billy Corgan, bien particulière, faut bien avouer.

En 1993 : »Siamese Dream » qui les propulse déjà parmi les plus grands groupes de rock des années 90.
C’ est déjà la maturité : une puissance liée à une délicatesse sur des textes aboutis de Billy Corgan.
Tout est là dans cet album que beaucoup considèrent comme le meilleur.
Mais déjà, ça sent le malaise : La popularité du groupe vient surtout de la personnalité de Corgan totalement mégalo et tyrannique pendant les répétitions, reléguant les autres membres à un rôle secondaire. Lui même estime qu’ ils ne s’ investissent pas assez dans l’ affaire. Ajouté à tout celà des problèmes de « substances illicites » , des tensions diverses… bref, l’ ambiance est plus que tendue. C’ est rien de le dire !
les choses se remettent un peu en place durant la tournée de l’ album.
Cependant, les fans critiquent le mauvais son des concerts, s’ expliquant par le fait que les sons de l’ album étaient très difficile à mettre en place en live.
Corgan s’ en rappellera pour l’ album suivant.

 

En 1994, le second album : « Pisces Iscariot » à diffusion plus confidentiel, n’ est pas considéré comme un album à part entière, composé de titres de face B, de reprises et de morceaux retirés des albums précédents.
Un album pour les fans, en quelque sorte.

 

La véritable consécration arrive en 1995 avec « Mellon Collie & The Infinite Sadness »(double album), le plus vendu dans les années 90 in the world…et aux Etats Unis.
Cette fois, Corgan laisse davantage de place aux autres membres du groupe et l’ ambiance générale s’ en ressent, mais aussi de nouvelles sonorités apparaissent dues justement à une collaboration accrue.


Bref, tout allait pour le mieux jusqu’ à ce qu’ un drame vienne perturber la belle machine : Jimmy Chamberlain échappe de peu à la mort dans une vilaine affaire d’ héroïne et Corgan et les autres membres du groupe décident de l’ exclusion du batteur.
Ca rigole pas chez les Pumpkins !
En même temps, Corgan décide de prendre une autre direction musicale en s’ orientant vers un son plus électronique. Il affirme qu’ il est désormais ennuyeux de faire du rock.
Ainsi le départ de Chamberlain et le nouveau style choisi marque un tournant musical et en 1998, sort « Adore »
L’ écriture est toujours de qualité, mais les sons sont plus électroniques et expérimentaux. On veut oublier les guitares, changer de sonorité. La boite à rythmes remplace la batterie.
Les Fans sont déçus, et Adore est presque un échec, il se vent mal.
Cependant l’ album contient des titres magnifiques. C’ est mon avis, mais je ne suis pas la seule, je vous rassure. ;)
Du reste, l’ album est excellent, mais les fidèles du groupe ne s’ attendaient pas à un tel revirement.
(Le fan est souvent imprévisible.)

 

En 2000, Chamberlain revient, on lui pardonne, mais D’ Arcy (basse) décide de quitter le groupe et Melissa Auf Der Maur la remplace.
La même année sort un nouvel album : « Machina/The Machines of God », le son redevient plus rock et Corgan réalise enfin son désir de concept-album.
Encore une fois, l’ album se vend très mal, et du coup la maison de disque refuse de commercialiser l’ album suivant « Machina II », du coup, Corgan décide de le sortir à 25 exemplaires qu’ il distribuera à son entourage avec l’ autorisation de le partager sur le net au format MP3.

 

Les Smashing se séparent le 2 décembre 2000, après un dernier concert à Chicago, dans la même salle où ils avaient débuté, 13 ans auparavant.

En 2003, Corgan s’ associe avec Chamberlain pour fonder le groupe « Zwan » et sort un unique album qui reçoit un accueil « poli ».
En 2005, Billy Corgan sort un album solo. La même année, il annonce qu’ il a l’ intention de reformer les Smashing et en avril 2006, et déclare qu’ ils vont enregistrer l’ été suivant.
On annonce la sortie du sixième album qui sortira finalement Le 7 juillet 2007 : 07/07/07 ; Il s’ intitulera « Zeitgest »

En Mai 2007, les citrouilles font leur grand retour au « Grand Rex » à Paris, le concert dure 3 heures, principalement avec des anciens titres du groupe.
En 2009, Jimmy Chamberlain quitte définitivement le groupe et il est confirmé que Corgan va rentrer en studio pour l’ enregistrement d’ un nouvel album.
Le 16 septembre 2009, l’ album « Teargarden by Kaleidyscope » sort sur le net entièrement téléchargeable gratuitement, il est composé de 44 titres.
« Gratuit veut dire gratuit », écrit Billy Corgan, « ce qui signifie que vous n’aurez pas besoin de vous inscrire à quoique ce soit, de donner votre adresse email ou de faire un sacrifice. Vous serez autorisés à venir et à prendre la chanson ou les chansons que vous voulez, et autant de fois que vous voulez ».

C’ est beau !!!! Je veux parler de l’ engagement de Billy Corgan !
Pour le contenu de l’ album, je ne sais pas, je n’ ai pas écouté.
Car, je fais partie de ces gens qui estiment que oui, effectivement « c’ était mieux avant » !!! :-D
Le site officiel :
http://www.smashingpumpkins.com

Et pour finir, le blog de Billy Corgan, himself :
http://billycorgan.livejournal.com


Mots-clefs :, , , , ,



annie guicherd




Previous Post

Ekyog : la marque positive

Next Post

Versace FOR H&M





You might also like



0 Comment


Laisser un commentaire


More Story

Ekyog : la marque positive

Chez Trendaholic, nous aimons la mode, d'autant  plus quand ce sont des marques comme ekyog qui nous la proposent. Ekyog,...

08/11/2011